Rechercher

Etudiant CY école de design : Jean Lallemand, 1ère année Design Global

Dernière mise à jour : 7 janv.

Nous avons à cœur de mettre en avant nos étudiants pour vous parler de CY école de design. Dans la série d'interviews "paroles d'étudiants", cette semaine nous avons interrogé Jean Lallemand qui nous a rejoint parmi les pionniers de l'école.


Bonjour Jean, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Jean Lallemand, j'ai 18 ans. Je m'intéresse à plein de pratiques créatives différentes, notamment le design du vêtement, de l'objet et de l'intérieur.

Quelle promo as-tu rejoint en septembre ?

J'ai intégré la première année de design global. Comme la rentrée était tardive, j'avais d'autant plus hâte de commencer !


Quel a été ton parcours avant d’entrer à CY école de design ?

Avant CY école de design, j'ai fait un baccalauréat général avec spécialité HGGSP et SES. En parallèle de mon bac, j'ai fait une prépa art et design pour me sentir plus prêt pour l'École.


Comment as-tu entendu parler de l’école et qu’est-ce qui a conditionné ton choix ?

CY école de design, j'en ai entendu parler dans ma prépa. C'était la directrice qui m'avait incité à m'y intéresser parce que CY école de design correspondait vraiment à mon profil. En fait, c'est surtout au niveau des valeurs que j'ai accroché. Je voulais une école qui considérait la démarche créative du designer comme un engagement politique dans la société : environnement, justice sociale, numérique, santé... Tous les domaines sont touchés, ce qui demande nécessairement d'être polyvalent. Pas de spécialisation, donc, d'où le diplôme de Designer Global.


Tu es rentré en cours le 24 septembre dernier. Comment ça se passe ?

Ça se passe très bien ! Pour l'instant j'acquiers progressivement les outils du design, tout en travaillant sur des projets plus concrets (en ce moment j'en ai un avec la commune de Cergy-Pontoise). Et puis la réflexion éthique n'est pas en reste, je trouve, puisque la philosophie et l'histoire de l'art me font beaucoup prendre de recul sur les préconçus qu'on a souvent et m'ouvrent sur un futur où l'objet doit être pensé différemment (plus nomade mais plus local, qui prend de la valeur avec le temps etc.).


Tu démarres un parcours sur 5 ans, quel est ton objectif professionnel ?

Mon objectif professionnel, c'est de travailler dans le design d'intérieur avant d'élargir mon champ d'action au textile et à l'objet. Mon but, c'est d'accompagner les modes de vie plus sains que toujours plus de personnes souhaitent adopter, et ce, en s'inspirant de, et en incluant, différentes cultures du monde.


Merci Jean, nous te souhaitons plein de belles réussites pour la suite.


308 vues0 commentaire